// vous lisez...
Annuaire de l'écotourisme

Revue de presse

Le tourisme durable, nouveau défi des tour-opérateurs

- Article lu sur http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=6066

Le concept du tourisme durable, respectueux de l'environnement des pays d'accueil, fait son chemin parmi les tour-opérateurs français, qui se montrent de plus en plus conscients des effets dévastateurs des voyages de masse sur la planète.

« On ne peut pas promouvoir des voyages sans se préoccuper de l’avenir de la planète. Sinon, où va-t-on envoyer nos clients demain? », a déclaré Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde, lors d’une table ronde au Salon du tourisme Top Résa à Deauville.

« Le touriste est un gros pollueur. Il est dans l’intérêt de la profession de s’y intéresser » pour éviter que les zones touristiques « ne perdent de leur attrait », a renchéri Yves Godeau, président de l’association Agir pour un tourisme responsable (ATR) qui regroupe 17 tour-opérateurs.

Un débat qui agite le secteur alors que les flux de voyageurs ne cessent d’augmenter: après un record de 842 millions d’arrivées dans le monde en 2006, en hausse de 4,5%, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévoit un milliard de touristes en 2010 et 1,6 milliard en 2020. Pour éviter une surfréquentation des sites touristiques, certains pays contingentent l’accès des visiteurs, comme le Pérou pour le chemin des incas menant à Machu Picchu.

D’autres, comme le royaume du Bouthan, font la sélection par l’argent, en exigeant une dépense de 200 dollars par jour. Si la France veut rester « attractive auprès des voyagistes internationaux », elle doit « s’engager dans la voie du développement durable du tourisme », a prévenu le secrétaire d’Etat au Tourisme Luc Chatel. Un engagement en ce sens sera pris dans le cadre du Grenelle de l’environnement en octobre, a-t-il précisé. « Industriels du voyage, transporteurs, clients, on est tous dans le même bateau », a estimé M. Rial, qui a proposé de « diviser par deux les émissions de CO2, à niveau de trafic constant », grâce notamment à « une meilleure utilisation du kérosène » des avions.

Voyageurs du Monde a été le premier voyagiste en France à proposer à ses clients de « compenser » leurs déplacements par des dons à des projets de lutte contre l’effet de serre, suivi de Sncf-Voyages.com et Expedia. Fram s’y mettra aussi, à partir de l’été 2008, a confirmé le voyagiste toulousain à Top Résa. Après avoir tiré à boulets rouges sur « l’éco-comparateur » de la SNCF, Air France a mis en ligne sur son site internet son propre calculateur de CO2, permettant aux passagers d’évaluer les émissions de carbone liées à leurs voyages en avion et, à terme, de les compenser.

En tant que transporteur aérien, « nous faisons partie du problème, et nous entendons faire partie de la solution », a déclaré Pierre Caussade, directeur du développement durable d’Air France. Pour la SNCF, le faible taux de pollution du ferroviaire (0,64% de l’ensemble des émissions de CO2 du secteur des transports) est un argument de vente dont elle ne se cache pas.

« Nos clients sont très intéressés par cet atout », a fait valoir sa présidente, Anne-Marie Idrac. Soucieuse d’éviter une polémique avec Air France, elle a assuré que sa campagne en faveur du développement durable visait en priorité « les camions et voitures, principaux concurrents » du train.

Noter l'article
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes(s))
Loading ... Loading ...


Discussion

Un commentaire pour “Le tourisme durable, nouveau défi des tour-opérateurs”

  1. Partenaire Parc Écologique ( Amazonie)

    Posté le 25 juillet 2011 à 16:37

    Bonjour,

    Nous sommes a la recherche de un partenaire pour la criation du parc DEDA ( Des Enfants Et Des Arbres )

    Merci pour votre attention, les projet DEDA ( Des Enfants Et Des Arbres ) , c’est tourne dans la suivant direction.

    Parc Écologique, Dédier au Écotourisme Et Protection De La Nature, Faune et Flore.

    Construire en priorité des serres consacrées à l’élevage -Ôrde plantes destinées à la replantation de forêts décimées en tenant compte de la biodiversité. Ces installations et ce programme seront mis en place en collaboration avec des biologistes locaux reconnus par les autorités Brésiliennes.

    * Parc touristique, Hotel , cabanes , Serres , diverse activités , éducation, etc.

    Le principe est de lever de fonds par:

    ° Les membres fondateur de la fondation ( défiscalisation)
    ° Les cotisations des adhérents
    ° Les Dons
    ° Les Produit du Tourisme écologique
    ° La vente de plantes aux domaines forestier prive et gouvernementaux
    ° Des évènements caritatifs
    ° Les Soutien d’entreprise et réseaux

    Notre entreprise aujourd’hui à la possibilité de offrir 10.000 hectares de foret vierge pour le développement du parc , dans une domaine de 100.000 hectares, la région de Santerem ( Para ) Amazonie Brésil.

    Plus info: ipeparquet@ipeparquet.fr

    Slts. Mr. Portel

Poster un commentaire

Définitions

Glossaire et définitions du tourisme durable

Inscription à la Newsletter


Retrouvez-nous sur...

Devenez fan d'ECOtourisme magazine sur Facebook Rejoignez-nous sur Twitter Retrouvez-nous sur Rezotour

Découvrez TER Durable

Découvrez TER Durable

Anciens numéros

Commandez les anciens numéros papier d'ECOtourisme MagazineCommandez les anciens numéros d'ECOtourisme Magazine

Abonnez vous aux flux RSS

  • Subscribe via Feed Burner
Référencé dans : Ecotourisme surApprendre le referencement Google
Recommandé par :